Le RTC s’entête depuis 1 an à pénaliser les personnes moins nanties. C’est assez!

Le RTC s’entête depuis 1 an à pénaliser les personnes moins nanties. C’est assez!


Québec, le 10 juin 2021 –
Le Collectif pour un transport abordable et accessible à Québec (TRAAQ) dénonce publiquement, aux cotés de plusieurs groupes et organisations, l’entêtement du RTC à suspendre le droit de correspondance aux citoyens et citoyennes payant leur passage en argent comptant.

Depuis mai 2020, le RTC refuse de leur remettre une correspondance papier pour des raisons de santé publique. Par conséquent, lorsque la montée dans un autre autobus est nécessaire, ils et elles sont dans l’obligation de payer deux fois pour terminer leur trajet. Pour toutes les personnes à faible revenu qui peinent à joindre les deux bouts, ce double paiement est loin d’être anodin : il leur cause un tort important et un stress financier supplémentaire à celui que leur a causé la pandémie!

Il faut rappeler que, de façon générale, les populations qui ont majoritairement recours au paiement en argent comptant sont les personnes itinérantes et les personnes à faible revenu. Cela s’explique par le fait que, justement à cause de leur précarité, elles ont beaucoup moins accès aux autres moyens de paiement que le reste de la population : moins accès à un téléphone intelligent et à une connexion Internet à la maison, moins de points de vente du RTC près de chez soi, peu de réserve monétaire pour payer à l’avance des lots de billets, etc.

 

Un entêtement complètement injustifié!

En juillet 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) ont statué que le risque de transmission de la COVID-19 demeure faible lors d’une transaction en main propre. L’INSPQ considère même que cette transaction « peu[t] se faire en limitant le temps et la distance d’interaction avec le client et en restant vigilant sur l’hygiène des mains après la transaction. »1

Au cours des derniers mois, le TRAAQ a déjà suggéré au RTC cette solution afin de dénouer l’impasse. Le RTC persiste à la refuser, et ce sans explication.

« La décision du RTC de maintenir la suspension des correspondances papier jusqu’au retour à la normalité contribue à aggraver les difficultés et les souffrances vécues par les personnes en situation de pauvreté. À nos yeux, il n’y a aucune raison valide pour que la remise des correspondances papier accompagnée d’un lavage de main – solution se conformant aux autres transactions en main propre dans notre ville – ne puisse pas s’appliquer au transport en commun » explique Catherine Rainville, animatrice sociale au TRAAQ.

Si c’est toutefois le cas, le TRAAQ et les organismes signataires ci-dessous soutiennent qu’il est du devoir du RTC d’en expliquer la raison au public, de collaborer et de proposer d’autres solutions pour cesser de pénaliser indûment les personnes en situation de pauvreté utilisatrices du transport en commun qui n’ont pas d’autres choix que de payer en argent comptant.

 

Groupes signataires :
Alphabeille Vanier
Alter justice (groupe d’aide et d’information aux personnes judiciarisées)
Association pour la défense des droits sociaux Québec métropolitain (ADDSQM)
Atout-lire
Bureau d’animation et information logement (BAIL)
Carrefour d’animation et de participation à un monde ouvert (CAPMO)
Centre d’entraide Émotions
Centre des femmes de la Basse-Ville
Cercle citoyen au coeur de Sainte-Foy
Clinique Droit de cité
Collectif pour un transport abordable et accessible à Québec (TRAAQ)
Comité d’action des personnes vivant des situations de handicap (CAPVISH)
Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur (CCCQSS)
Comité logement d’aide de Québec ouest
Comité populaire Saint-Jean-Baptiste
L’Amarrage (ressources en santé mentale)
Maison des jeunes l’Évasion
Mouvement Personne d’Abord du Québec Métropolitain (MPDAQM)
Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale (Portneuf-Québec- Charlevoix)
Relais La Chaumine
Ruche Vanier

Cette dénonciation publique est appuyée au niveau national par :
Collectif pour un Québec sans pauvreté

 

1 Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), « Manipulation de l’argent : mesures de prévention de la COVID-19 en milieu de travail », 6 juillet 2020 < https://www.inspq.qc.ca/publications/2932-manipulation-argent-covid19 >

Partagez dans vos réseau!
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
À lire également

Non à la hausse!

Le XX de mai, nous sortiront dans la rue pour demander un gel des hausses pour le transport collectif à Québec. Venez